Joris-Karl Huysmans Joris-Karl Huysmans
Gilles de Rais

Éditions de la République des Lettres
Publication numérique (format ePub)
ISBN: 978-2-8249-0095-7
Date de publication : Novembre 2012
Prix de vente: 5 Euros.
Acheter en librairieGoogleFnacAmazonKoboiTunes

Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Joris-Karl Huysmans. Le satanisme, l'alchimie, la magie noire, les sacrifices supersticieux et toutes les sciences occultes du Moyen-Âge ont fasciné le très mystique catholique Joris-Karl Huysmans. Avec Gilles de Rais, la sorcellerie en Poitou, une plaquette hors commerce tirée en 1897 de ses travaux, il laisse exprimer son intense curiosité de ces phénomènes. Né en 1404 dans une famille de moyenne noblesse descendant de Du Guesclin, héritier dilapideur de la vaste baronnie de Retz située aux frontières du Poitou et de la Bretagne, seigneur de guerre devenu héros de la guerre de Cent Ans pour avoir combattu aux côtés de Jeanne d'Arc, élevé à la dignité de Maréchal de France par Charles VII, Gilles de Montmorency-Laval — plus connu sous le nom de Gilles de Rais ou, dans la légende populaire, sous le surnom de Barbe Bleue — est ce monstre médiéval aussi flamboyant que dépravé qui enlève, viole, supplicie, démembre et égorge quelque 140 enfants en invoquant le démon dans ses châteaux de Tiffauges et de Marchecoul. Arrêté en 1440 après une provocation contre l'Église, il est mis à la question par l'Inquisition et confesse: "Pour mon ardeur et délectation de luxure charnelle, plusieurs enfants, en grand nombre, duquel nombre je ne suis certain, je pris et fis prendre, lesquels je tuai et fis tuer, avec lesquels le vice et péché de sodomie je commettais sur le ventre desdits enfants, tant avant qu'après leur mort et aussi durant leur mort, émettais damnablement la semence spermatique [et] infligeais divers genres et manières de tourments, comme séparation du chef et du corps avec dagues et couteaux, d'autres avec un bâton leur frappant sur la tête violemment, d'autres les suspendant par une perche ou crochet en ma chambre avec des cordes et les étranglant, et quand ils languissaient, commettais avec eux le vice sodomique en la manière susdite, lesquels enfants morts je baisais, et ceux qui avaient les plus belles têtes et les plus beaux membres, cruellement les regardais et faisais regarder, et me délectais, et que très souvent, quand lesdits enfants mouraient, m'asseyais sur leur ventre et prenais plaisir à les voir ainsi mourir." J-.K. Huymans dresse le portrait de ce personnage sanguinaire, décrivant son monde de voluptés atroces, relatant sa série de crimes sadiques et son étrange procès devant une justice qui l'accuse d'être "hérétique, relaps, sortilège, sodomite, évocateur d'esprits malins, divinateur, égorgeur d’innocents, apostolat, idolâtre, devin et sorcier". Excommunié, mais réintégré au sein de l'Église après son vrai-faux repentir, Gilles de Rais est pendu en place publique le 26 octobre 1440. "Le marquis de Sade n'est qu'un timide bourgeois, qu'un piètre fantaisiste à côté de lui", écrit l'auteur de Là-bas.