E. M. Forster E. M. Forster
Route des Indes

Éditions de la République des Lettres
Publication numérique (format ePub)
ISBN: 978-2-8249-0320-0
Date de publication : Août 2016
Prix de vente: 5 Euros.
Acheter en librairieGoogleFnacAmazonKoboiTunes

Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Edward Morgan Forster. En 1912, Forster visite l'Inde, milite contre l'impérialisme britannique à son retour, et renouvelle son voyage en 1921 pour un séjour de plusieurs mois. Le fruit des deux voyages est son célèbre roman "A Passage to India" ("Route des Indes"), publié en 1924, qui établit définitivement sa renommée littéraire. Le personnage principal du roman, Adela Quested, est une jeune femme Anglaise de bonne famille qui rend visite à son fiancé, fonctionnaire du gouvernement colonial britannique en Inde. Arrivée dans la petite ville de Chandrapore, elle entreprend une excursion aux mystérieuses grottes de Marabar, en compagnie de sa future belle-mère et sous la conduite du Docteur Aziz, un Hindou musulman avec qui elle se lie d'amitié. Mais dans la pénombre de l'une des grottes, elle est agressée, ou croît l'être. De retour dans la colonie, morte de peur et couverte d'égratignures, elle accuse Aziz de viol. La communauté anglaise scandalisée fait bloc derrière elle pendant l'enquête. Sur fond de discrimination raciale et de luttes indépendantistes, l'affaire porte à leur paroxysme les tensions entre colons et indigènes. Lors du procès, alors que la condamnation à mort d'Aziz semble acquise, la jeune femme se rétracte à la surprise générale. L'auteur de "Howards End" et de "Avec vue sur l'Arno" poursuit ici la critique virulente des valeurs et des préjugés de la bonne société britannique tout en écrivant le roman de la présence occidentale en Inde. Considéré comme son chef d'oeuvre, "Route des Indes" connaît dès sa parution un immense succès. Le roman est gratifié à Londres du James Tait Black Memorial Prize, et à Paris du Prix Fémina-Vie heureuse. En 1984, il est magistralement adapté au cinéma par David Lean et, en 2005, le magazine "Time" le classe parmi les cent meilleurs romans en langue anglaise du XXe siècle.